Pour le respect de la cause environnementale

Publié le 12 Mars 2010

Pour une économie humaine et responsable

Pour le respect de la cause environnementale

Par Jean-Noël Debroise

P1000010b

L’Ecologie politique française était au creux de la vague avant 2009, c’est indiscutable. Elle a été plantée « grâce ou à cause » de Nicolas Hulot qui accaparait le système médiatique. Ressortie de l’anonymat par la campagne européenne de Cohn-Bendit, et par le score de l’Alliance Écologiste Indépendante, elle reste fragile car plus que gênante pour le bipartisme et les partis conservateurs qui nous gouvernent depuis des décennies.

L’Ecologie politique est globalement en phase de rupture pour employer un mot à la mode sarkozienne ?  En rupture entre son lointain passé brillant et son futur à imaginer ? Je préfère de loin parler de changement ou de reconstruction.


Cette élection Régionale doit être le moment privilégié d’un vrai partage d’idées sur la vérité d’une politique de développement durable, loin des “Y A QU’A” ou des “FAUT QU’ON”, et loin des malices politiciennes.

Quelle triste réalité lorsque la solution politique n’est que show-biz !


Le rassemblement de toutes les forces vives d’une véritable démocratie et de l’écologie politique française est souhaitable. Génération écologie a œuvré ces dernières années pour ce rassemblement, voire une réconciliation mais n’a pu aboutir qu’à la coordination de certaines forces. C’est un bon début.


N’y a-t-il pas un Devoir Moral, individuel et collectif pour chacun d’entre nous ?

Je pense en effet que l’énergie déployée par chacun ne doit pas rester vaine. Ces 3 dernières années ont été remplies de moments exceptionnels, de moments difficiles et de moments enthousiasmants, tant sur le plan humain que sur le plan politique. C’est pourquoi, je propose de poursuivre, de bâtir sur cet affectif et cette éthique qui nous rassemblent et continueront de nous rassembler, autour de trois thèmes que sont d’abord l’humanisme, puis l’environnement et enfin la démocratie.


L’humanisme
, c’est le respect de l’homme… c’est le partage, la générosité ! C’est une valeur qui nous éloigne de ce productivisme forcené, de l’utilisation de la science à des fins de rendement capitalistique. L’humaniste conduit aussi à une réflexion comportementale, à la définition d’un mode de gestion de cette nouvelle économie.  Etre présent dans ce débat est un devoir pour nous.


Contrairement à la médiatisation récente, la question environnementale n’est pas considérée à sa juste valeur. Elle n’est toujours pas positionnée à la hauteur des enjeux de notre temps. Loin, très loin de ce qu’il faudrait. Il y a toujours urgence sur le plan environnemental et nous avons, plus que jamais, un rôle politique à jouer, un rôle différent de celui de 1992 où la prise de conscience était sans doute plus importante que l’action. La perception visionnaire est derrière nous, la compréhension populaire n’est pas acquise… elle est fragile mais est aujourd’hui possible. C’est donc pour nous une nouvelle période qui s’annonce durant laquelle nous pourrons donner tout son sens au combat de notre mouvement.


Malgré les difficultés et les tentatives de bipolarisation de la vie politique française régulièrement organisées par l’UMP et du PS, je suis convaincu qu’il existe une place pour l’ Écologie Politique et en particulier pour notre rassemblement, indépendant, libre de pensées et d’expressions. Je suis également convaincu qu’il est de notre devoir de mener ce juste combat pour que la démocratie puisse s’exprimer, qu’il est aussi de notre devoir de mettre concrètement en œuvre une politique de développement durable dans notre région au plan local comme au plan national.


Jean-Noël Debroise
Président de Génération Écologie

JND.jpg

 Tête de liste de "Alliance partagée" en Charente-Maritime".

Pour être en conformité avec la loi aucun commentaire mis en ligne pour cet article ce WE.

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Charente-Maritime

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article