Mississippi Heat, du Chicago Blues

Publié le 13 Août 2010

cd-mississippi-heat.jpgOn est en 1991, le guitariste John Mac Donald  a invité l'harmoniciste Pierre Larocque à l'accompagner sur scène,   Robert Covington chanteur est aussi à la batterie. Le public est enthousiaste et du coup, ils décident de continuer à jouer ensemble. Bob Stroger les rejoint.

 

Le groupe Mississippi Heat est né.

 

Peu de temps après John Mac Donald laisse la place à Little Smokey Smothers puis par la suite à leur départ aux guitaristes  Billy Flynn et James Wheeler.

 

Le bonheur, pour nous qui aimons le bon blues,  c'est qu'ils décident de conserver le son du Chicago-Blues des années 50. Cependant presque tous leurs titres sont des compositions originales

 

..

 Robert Covington (malade) sera remplacé par Dietra Farr chanteuse née à Chicago et ayant chanté du gospel et par Allen Kirk ancien batteur des "Chicago Diamonds" et des "Fabulos Fishheads" à la batterie.





 

 

En 1996   Deitra Farr, James Wheeler, Bob Stroger et Billy Flynn quittent Mississippi Heat pour entamer une carrière solo. Inetta Visor chanteuse des églises baptistes rejoint le groupe ainsi que Billy Boy Arnold, Carl Weathersby et Peter Madcat Ruth un virtuose de l'harmonica.  

 

 

 Tous des musiciens exeptionnels.





.

.

 

 

. .

 

                                             Bon vendredi et Jazzez-vous bien jazz blues

 

 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Fanal Jazz

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

babel92 15/08/2010 12:19



Absolument terrible ! energie, rythme, ça donne envie de danser !



Fanal Safran 15/08/2010 12:46



 exactement !


Et je ne te dis pas pour vendredi prochain (tous les vendredi c'est Jazz sur mon blog) ce sera du Luther Allison qui a fait aussi du bon blues-chicago. Mais c'est surtout son toucher de guitare
qui est extra. Tu verras !!


Belle journée à toi


Dany



Martine 13/08/2010 13:33



Okidooo...


En fait ces boites étaient des bistrots, concept entre le saloon et les boites de nuit.


Bises, profite de tes petits pirates



Fanal Safran 13/08/2010 15:31



C'est grandes marées ces jours-ci.


Bizzz



Martine 13/08/2010 12:41



Oui Dany  Mais aussi à l'époque selon l'adage "small is beautiful", les salles étaient disons intimistes, ou pas
très grandes.


Pfff, ai eu confirmation tout récemment que celles de Washington D.C, avaient presque toutes disparues.  



Fanal Safran 13/08/2010 13:03



Si tu savais que c'est un pays que je ne connais pas !!! Il n'est jamais trop tard  ..


Bien-sur on peut aller dans des endroits comme l'Arbucci à Paris, mais cela n'a rien à voir comme ambiance. A Yaoundé on faisait des Jams chez un copain qui avait un piano et les musciciens
arrivaient avec saxos et autre suivant leur disponibilité. C'était ainsi un samedi sur deux. Et c'était de toutes nationalités;


Bises, je vais m'occuper de mes petits pirates



Martine 13/08/2010 12:00



Wow, merci Dany pour ce plein d'énergie.


J' adore...


Merci aussi pour le clin d'oeil offert aux voyages, j'ai beaucoup aimé Chicago et ses boites de blues à une époque, ou nous étions tous mélés, agglutinés , ne pouvant laisser nos
corps réagir et accompagner la musique qu'à l'unisson.


Très grosses bises



Fanal Safran 13/08/2010 12:20



Tu parles de "pointes de chaleur"... avec ce style de musique  le blues "chicago" est un blues des années 50.
j'aime beaucoup aussi.


Bises Martine et bonnes vacances surtout.


Dany



MarieSophie 13/08/2010 10:33



Absoluent génial !!! Je suis une fan du blues de Chicago où j'ai vécu dans les années 80 + des séjours dans les années 90 !!! Quel plaisir d'aller écouter le blues à la HBO (House of Blues)


Pour toutes celles et ceux qui aiment, je vous conseil Matthew Skoller Band vu en concert en 98 à la HBO


Voici une vidéo datant de 2008 http://www.youtube.com/watch?v=fQB0uSVptWQ


Merci Danielle, fabuleux !



Fanal Safran 13/08/2010 12:21






le groupe tel qu'il est maintenant est toujours aussi bon et peut-être un peu plus.


merci pour la vidéo