La marée blanche pour les sinistrés sur le Pont de Ré

Publié le 26 Avril 2010

 

Vous y étiez, MERCI !

 

 

 *
.

  Toutes les Associations du Collectif de Sauvegarde du Littoral, les communes et hameaux des sinistrés étaient représentées par les manifestants: Les Boucholeurs, Aix, Aytré, Châtelaillon, Yves, La Flotte, Marrant, Port-des-Barques, Lauzières, Charron, Loix, Marennes ... 

 

 

P1000674

 

Le blanc pour affirmer l'opposition aux couleurs du zonage et au zonage lui-même.

 

Ce sont des familles entières sur les 3 kms du Pont de Ré., des familles qui ont le sentiment de subir des décisions injustes et incompréhensibles.

 

 

P1000669   P1000680

 photos de Jean-Yves T.

 

L’Etat, surfant sur la vague de la tempête et sur l’émotion, a décidé de détruire pour « protéger » !

Dans la belle tradition de la langue de bois aussi on nous parle de règlement par le « fonds  Barnier ». alimenté par les fameuses surprimes sur les contrats d’assurance.

Tous demandent aux Préfets de revoir ce dossier des sinistrés avec des experts compétents et indépendants.

.

 *.Le choeur des marins du "Vaisseau fantôme" pour symboliser les communes qu'on veut raser.  

 

 

 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Tempête

Repost 0
Commenter cet article

Elisabeth 28/04/2010 00:35



Bonsoir Danielle


De nouveaux sites en zone noires : Loix et Nieul sur mer. Mais La Rochelle a voté lundi soir la viablilisation du terrain de "Besselue", que je connais car il est situé sur la côte entre les
Minimes et Aytré (où sont installés des ateliers d'artistes). Sont prévus 2 lotissements et 1 bâtiment municipal. C'est un magnifique espace qui devrait revenir au Conservatoire du littoral par
nature au nom du teirs sauvage. S'il y avait eu les jeux olympiques, tout naturellement les terrains auraient été construits. Mais nous avons maintenant un devoir d'approfondissement et d'analyse
avant d'occuper ces espaces qui ont un rôle à jouer de régulateur et de protection de la ville. Les construire, c'est les drainer, les ouvrir et favoriser l'entrée de la mer, déséquilibrer le
fragile équilibre, "la délicate rencontre entre la terre et la mer" chapitre essentiel du Grenelle de la mer. J'en suis navrée.


 



Fanal Safran 28/04/2010 08:23



Merci Elisabeth,


J'avais justement trouvé la dépêche AFP sur SO et j'étais consternée pour les habitants de Nieul.


Il faudrait évaluer les capacités à sécuriser les villages. Les tempêtes, nous en auront toujours, comme nos anciens d'ailleurs en ont eu. Et encore tout dans la précipitation alors qu'une
réunion de plusieurs facteurs : pression très basse, coef  de marée élevé et vent d'ouest très fort n'est pas pour demain; Alors détruire pour protéger ? Ne serait-ce pas pour
relancer l'immobilier ?


Je commence à avoir peur des actes de détresse de notre population.


 


 


 



Elisabeth 26/04/2010 23:52



et des banderolles à l'humour décapant ; la dérision au secours de la détresse : "arrêtez vos zoneries !" ...



Fanal Safran 27/04/2010 09:29



Pas mal celle là ! Il y avait repris aux Boucholeurs une vieille maxime de nos anciens " En avril le vent n'a pas d'asile". Un vent de la colère.