Co-responsabilité pour la démocratie

Publié le 6 Février 2011

Dans leur article du 04 février 2011 Henri Boulad, directeur du Centre Culturel Jésuite d'Alexandrie et Soliman Chafik, journaliste et analyste politique

écrivent ce qu'ils voient en Egypte

 

 

Venons-en au dernier – et premier - protagoniste de ces événements : le peuple lui-même. Celui-ci, pris de court par la soudaine disparition des forces de sécurité et la
surprenante libération des prisonniers, a tout d'abord paniqué face aux hordes de bandits qui ont déferlé sur la ville. Mais les gens se sont très vite repris et organisés
pour résister et faire face. Des comités de défense civile sont nés spontanément, prenant position au pied des immeubles, au coin des rues, un peu partout, pour se
défendre, protéger leurs familles et leurs biens, organiser la circulation et le ramassage des ordures.

Cette prise en main du peuple par lui-même a été vraiment remarquable et tout se passe en ce moment dans une sérénité, une courtoisie et une efficacité surprenantes.
En signe de gratitude et de reconnaissance, les femmes du quartier distribuent à tous ces bénévoles des repas qu'elles préparent elles-mêmes avec amour. L'une
d'entre elles, voulant régler au boucher la viande qu'elle lui achetait à cet effet, s'est vu répondre par ce dernier : "Madame, comment voulez-vous que j'accepte de
l'argent pour ce service que vous rendez gratuitement à tous ces jeunes volontaires ?" J'avais les larmes aux yeux en écoutant cette dame me racontant cet incident.


Ce raz-de-marée de solidarité au niveau de la base a engendré dans toutes les couches de la société, une fraternisation extraordinaire qui a révélé la bonté foncière du
peuple égyptien. La dame dont je viens de parler me disait à ce propos :"C'est ça l'Egypte, c'est ça les Egyptiens ! Ce ne sont pas ceux qui volent, qui pillent, qui
dévalisent, mais toutes ces petites gens au cœur d'or qui n'aspirent qu'à la paix et la fraternité

 

.ete-2008-338.jpg

Mon ami, Athanase Bopda, m'envoie ce texte qu'il me permet de publier sur Fanal, pour ces peuples qui cherchent la Démocratie.

 

Pour toutes ces petites gens au cœur d'or qui n'aspirent qu'à la paix et la fraternité,

  

 Que nos cœurs et nos intelligences habités par leur mission de bienfaisance nous investissent d'un devoir irrésistible de solidarité pour le meilleur!

Que même ceux qui hier ont fauté contre ce monde silencieux et besogneux de petites gens si épris de paix et de fraternité se ressaisissent pour construire, dans la demande du  pardon et le don de l'excuse, l'indispensable réconciliation seul socle possible d'une sortie bénéfique de l'impasse des cœurs de mères, de sœurs et de frères qui saignent!

Que nous soyons tous désormais partie de la solution et non partie du problème ! Et que vienne, à la force de nos engagements francs et sincères ces jours qui chantent d'amour et de co-responsabilité !

Et que, sous l'emprise toute puissante de nos patiences et infinies bonnes volontés, cesse le cycle infernal de la peur qui entraine la terreur et de la terreur qui engendre l'horreur !

Pr. Athanase Bopda

 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Histoire, actualités

Repost 0
Commenter cet article

elisabeth delorme 13/02/2011 13:55



Fanal sort de sa pause hivernale, reveillé comme nous tous par le printemps de la démocratie : en Egypte,
comme en Tunisie, comme en algérie. Tous ceux qui partagent "le devoir irrésistible de solidarité pour le meilleur" et adhérent à l'esprit de libération participent à cette marche vers la liberté
retrouvée. Le coup de projecteur de Fanal met en lumière les zones d'ombre et éclaire les consciences : le retour de Dany et le message de son ami Athanase  expriment aujourd'hui nos
espoirs. Tenez bon les amis sur ce chemin, le seul, le vrai chemin de l'humanité.



Fanal Safran 13/02/2011 19:01



Dans le grand mutisme de nos dirigeants, nous avons osé être transmetteurs de l'espoir du peuple égyptien et tout n'est pas gagné, le chemin de la démocratie est encore long, tu as raison
Elisabeth.


Grand merci pour ce message de la Démocrate que tu es.


Belle soirée


Dany 



Dominique 09/02/2011 10:03



Voilà une bien belle manière de reprendre tes chroniques! C'est la meilleure manière de  préparer la paix mondiale.


Bonne journée Dany!



Fanal Safran 09/02/2011 10:32



Merci Dominique


J'ai des nouvelles d'Egypte avec "Mathurine", une autre amie au Caire aussi et le blog de Josiane. Nous tremblons pour eux bien sur, et comme nous pensons à elles et eux. Le chemin de
la démocratie n'est pas un long fleuve tranquille.


Bises


Dany 



Martine 08/02/2011 09:52



Très beau billet porteur d'espoir.


Bises Dany



Fanal Safran 08/02/2011 15:20



 merci-merci Martine.


C'est "Mathurine" d'Alexandrie qui m'a envoyé l'article et ensuite Athanase, géographe du Cameroun qui a enseigné à Paris, pour ce mot d'humanisme.


Je suis si heureuse de te retrouver ici.


Plein de bises,


Dany



mathurine 07/02/2011 15:43



Merci de reprendre Fanal en donnant la parole aux Egyptiens.Ils ont besoin de soutien,la liberte est un dur combat.


Amicalement


Mathurine



Fanal Safran 07/02/2011 16:04



Grand merci à toi surtout pour l'envoi de cet article si "humain". On pense à toi beaucoup et à tous ces jeunes qui ont lancé cette révolte-révolution. Pourvu qu'on ne la leur vole pas. Pourvu
que tout aille sans violence.


Cette révolution doit commencer en chacun, et comme le dit Athanase, se sentant en son âme et conscience copropriétaire en indivision de cette Nation, de cette Démocratie.


Bises, encore une fois on pense beaucoup à vous tous sur le sol d'Egypte.


Très amicalement,


Dany



Mike 06/02/2011 20:55



Bonjour Dany,


Très joli témoignage de cette démarche constructive du développement de la liberté par la réconciliation.



Fanal Safran 07/02/2011 11:24



Merci Mike, heureuse de te retrouver ici juste à la reprise de Fanal.


Démarche constructive, c'est à souhaiter, il le faudrait vraiment et ne pas oublier que cette révote-révolution a été lancée par le peuple en souffrance.


Athanase Bopda est l'auteur d'un livre dans lequel j'ai puisé la devise de Fanal "pour un monde en partage et non en division". Un grand Humaniste. Il est Camerounais.


Bises et à bientôt.


Dany