Chemin faisant, "Chap'tit va loin", au Marais de Saint-Augustin.

Publié le 7 Avril 2010

Le paysage est de ceux que l'on ne saurait oublier. On voit moutonner les arbres et le marais s'étale au delà de la bande étincelante de l'océan. Nous sommes dans le petit coin de Charente-Maritime de Elisabeth Delorme.

 

.
Vue-du-chemin-sur-les-marais-charo.jpg

 

  

Elisabeth DelormeMon village de Saint Augustin est situé au cœur de la presqu’île d’Arvert.

Á cinq km de la « Grande côte», ma commune tient toute sa beauté de son appartenance aux écosystèmes fragiles du marais de la Seudre et de la forêt qui la sépare de l'océan. Les prairies humides du Marais de Saint-Augustin sont des lieux exceptionnels de conservation : espèces animales protégées (loutres, tortues Cistude), nombreux oiseaux (aigrettes, hérons, cygnes, busards, cigognes...). Le Conservatoire National du Littoral déjà gestionnaire avec l’ONF d’une partie de la forêt domaniale (programme life « des Combots d’Ansoine »), vient de s’engager dans la protection de ce marais.

 

Etalée en trois hameaux (Lafont, Charosson et Le Bourg),  la commune n’a pas une véritable unité.

Constitués autour de quelques fermes et exploitations agricoles, ces trois hameaux ne disposent que d’une très charmante petite église de campagne tout juste centenaire (où je me suis mariée) et d’un temple élégant situés au centre de la commune, à Charosson, comme la mairie. C’est là que nous avons notre maison. Longtemps un peu isolée et très légèrement en hauteur, elle avait une perspective vers les champs. Elle a été rejointe au fil des années par d’autres constructions et lotissements, transformant le chemin agricole en nouvelle desserte du village. Mais, Les jours de grande pluie, le chemin retrouve sa vocation de drainage vers la rue des rivières et le marais. Les seuls évènements marquants des dernières vingt années ont été quelques tremblements de terre, les sècheresses et la tempête de 1999 qui constituent les risques majeurs pour la presqu’île avec la désertification rurale qui a concentré la propriété, favorisé la monoculture, la disparition des chemins et l’abandon de la gestion des marais.

 

100 0604Un jeune couple y tient la boulangerie et un petit espace rassemble quelques commerces sans façon : « La Marina », restaurant ouvrier l’hiver et lieu de rencontres l’été. Le bureau de tabac, la petite superette et « Blanc-marine coiffure » suffisent amplement à des relations sociales empruntes de simplicité et qui s’invitent facilement autour du pineau local. Le petit marché de produits de pays réduit les déplacements vers les grandes surfaces.

 

Mais il faut aller jusqu’à Breuillet en direction de Saujon pour admirer une belle église romane, à Mornac pour retrouver les traces de l’histoire et du patrimoine ou à l’Eguille pour découvrir les paysages et les ports ostréicoles, occasion pour nous de maintes randonnées à bicyclette par le marais et de belles balades sur les 25 km de pistes cyclables au travers de la forêt de pin.  

 

Bab-Chemin-marais.jpgMa préférence va  toutefois à une petite balade à pied très facile entre forêt et marais par la « passe à Joly ».

C’est une promenade de 7 kms (aller) compter une heure et quart. Cette balade quitte Charosson par « la route des Sables », rejoint « la rue de l’Yeuse » qui longe la forêt puis « La route de l’îlot ».

.

.

  .

 Sur 3,2 km cette partie du parcours partage au début forêts et maraîchages mais trèsChamps-Charo-1.jpg vite de grands arbres apportent de l’ombre et de la fraicheur générant un bel espace de fougères. Après le croisement du chemin forestier de La Grande Ligne, le chemin atteint « La passe à Joly » pour gagner insensiblement sur 1,4 km des marais un peu cachés. Le chemin sinueux débouche sur un marais ensoleillé, pâture pour les chevaux, parfois cultivé de bulbes de tulipe. Peu de passage de véhicules sinon des habitués (il faut quand même y prendre garde), de rares habitations. On emprunte ensuite sur la gauche la rue de la Garenne sur 1,2 km et on débouche ainsi par de petites rues derrière l’église des Mathes.

 

Seudre-1.jpgBien d’autres promenades en vélo celles-ci nous emmènent de tous temps vers les grandes plages ventées de « La Côte sauvage », la baie de « Bonne-Anse » vers les marais mouillés de l’île d’Etaule et plus loin vers le port de La Tremblade, Ronce les Bains, le Pont sur la Seudre ou encore tout  à fait à rebours plus au sud vers l’estuaire de la Gironde.

 

 

.Seudre-2.jpg

 

Je voulais vous signaler  Le Topoguide des sentiers de randonnées PR- GR 360 :

"La Charente-Maritime et ses îles" qui porte au dos de la jacquette :
"Chap'tit va loin" (qui va doucement va loin) parole de charentais,
devise du randonneur. C'est ainsi qu'il faut découvrir le pays des huîtres vertes et du Cognac où la lumière anime la pierre blanche des églises romanes. Des collines et vallons boisés, on passe aux coteaux de vignobles.
L'océan se cache derrière les marais - anciennes salines - et les îles lumineuses : Ré, Aix, Oléron.

 

.

 

 

 Texte, photos et choix musical de Elisabeth Delorme

 

 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Charente-Maritime

Repost 0
Commenter cet article

evelyne delorme 13/04/2010 13:46



Bab!


Une promenade que, j'espère, nous pourrons faire ensemble! je l'ai mise sur ma page facebook...


Et nous avons enrégistré la musique.........


A bientôt d'autres promenades


Evelyne 


 



Hacène 11/04/2010 22:22



Suis déjà convaincu que pour les enfants, qui revoient cinquante fois le même dessin animé, le dvd est parfait. Et permet d'aller au lit pas trop tard ! ... C'est juste que tu disais CD-ROM !
  Et n'oublie pas, demain soir, si tu as le temps et la tête à ça, Le Château ambulant, tjrs de Miyazaki.



Fanal Safran 12/04/2010 09:37



Tout OK



mamyreille 11/04/2010 11:20



Oui ta région est bien sinistrée, je suis allée à Ré en septembre et j'avais fait un article sur un petit restau dans les marais vers Ars je crois... de temps en temps je me demande si il existe
encore... bonne journée malgré tout...bises



Fanal Safran 11/04/2010 21:13



Je viens de faire un article pour les habitants des Boucholeurs. Des maisons qui ont résisté à la guerre, aux ras de marée, aux tempêtes, vont être rasées !! C'est un village de gens de mer
depuis toujours, pas de riches propriétaires.



Hacène 11/04/2010 10:44



En DVD !
   Pour les petits, il y aussi Kiki la petite sorcière mais beaucoup moins enchanteur (faut
dire que Totoro, c'est le top du top). Pour les plus grands, il y a l'incontournable Princesse Mononoke, formidable (mais pas du tout pour les plus petits).


Demain soir, il y a (tjrs ARTE) le chateau ambulant. Excellent aussi !


De quoi se faire plaisir, quoi !  



Fanal Safran 11/04/2010 21:11



C'est le meilleur moyen de montrer des films aux petits sans être esclave des horaires de la télé... tu apprendras ça un jour



Hacène 10/04/2010 13:28



Tu parles des livres pour enfants. À propos de drôles, je t'avais parlé du dessin animé Totoro. Excellent y compris pour les petits. Il est passé dans la semaine sur Arte. Vu ? Pas vu ?


 


Joli coin que celui que nous décrit Élisabeth. Mais plus ça va, plus j'ai du mal. Le degré de naturalité du coin le plus nature de la région est si bas. Et les paysages "modernes", ceux générés
par les pratiques actuelles sont si laids... Plus ça va, plus je reste chez moi. Comme en plus j'ai du boulot...



Fanal Safran 11/04/2010 10:25



Totoro... j'ai loupé ça sur Arté ! dommage. Je voudrais bien l'avoir en CDrom.