Littoral

Publié le 15 Septembre 2009



Depuis l’enfance, … le littoral et cette frange périodiquement cédée par le reflux qui le prolonge, disputant à l’homme son empire, m’attirent par le défi qu’ils lancent à nos entreprises, l’univers imprévu qu’ils recèlent, la promesse qu’ils font d’observations et de trouvailles flatteuses pour l’imagination. … J’aime errer sur la grève délaissée par la marée et suivre aux contours d’une côte abrupte l’itinéraire qu’elle impose, en ramassant des cailloux percés, des coquillages dont l’usure a déformé la géométrie, ou des racines de roseau figurant des chimères, et me faire un musée de tous ces débris : pour un bref instant, il ne le cède en rien à ceux où l’on a assemblé des chefs-d’oeuvre ; ces derniers proviennent d’ailleurs d’un travail qui, pour avoir son siège dans l’esprit et non au dehors n’est peut-être pas fondamentalement différent de celui à quoi la nature se complaît.

Les charmes que je reconnais à la mer nous sont aujourd’hui refusés. Comme un animal vieillissant dont la carapace s’épaissit, formant autour de son corps une croûte imperméable qui ne permet plus à l’épiderme de respirer et accélère ainsi le progrès de sa sénescence, la plupart des pays européens laissent leurs côtes s’obstruer de villas, d’hôtels et de casinos. Au lieu que littoral ébauche, comme autrefois, une image anticipée des solitudes océaniques, il devient une sorte de front où les hommes mobilisent périodiquement toute leurs forces pour donner l’assaut à une liberté dont ils démentent l’attrait par les conditions dans lesquelles ils acceptant de se la ravir. Les plages, où la mer nous livrait les fruits d’une agitation millénaire, étonnante galerie où la nature se classait toujours à l’avant-garde, sous le piétinement des foules ne servent plus guère qu’à la disposition et à l’exposition des rebuts.

 

Claude Lévi-StraussTristes tropiques (1955)





Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #nature

Repost 0
Commenter cet article

Fanal Safran 17/09/2009 06:20

http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/rochefort/article/708338/mil/5110678.html

nicolek 15/09/2009 22:25

tu nous a bien manqué aujourd'hui....j'espère que tu pourras venir la prochaine foisbisous   nicole

Fanal Safran 16/09/2009 03:22


Bonne nuit, bises Nicole.
Dany


philippe 15/09/2009 20:28

Entre mer et terre, il y a cette rencontre de l'ea&u et de la terre, aller sur la plage marcher dans l'eau au bord des dunes c'est reposant et plaisant, on se retrouve face à soi même et ses pensées

Fanal Safran 16/09/2009 03:21



J'imagine très bien les plages dont tu parles. J'allais à Oyes-plage en étant toute petite, sur la commune de Saint-Omer. Du sable fin , mais du vent ! Woua, le vent du Nord !
Se retrouver face à soi-même.... mais dos au vent




patriarch 15/09/2009 18:03

La mer nous offre ses beautés comme la montagne les siennes. Bonne soirée;

Fanal Safran 15/09/2009 18:31


Et à nous d'avoir la volonté de les respecter..
La Haute Savoie, tu connais bien... un peu moi aussi, j'ai de la famille à Thonon, Anthy et près du Salève.
Bonne soirée,
Danielle


xaba17 15/09/2009 16:54

bonjour danielle,je suis tout comme toi pour la préservation du littorale.je voulais savoir il s'agit bien de la cote a chef de baie sur la photo car si c'est bien cela, c'est un endroit magnifique pour se promener car la vue est belle.bonne journéeA bientôt

Fanal Safran 15/09/2009 17:54



Bonjour Xavier,

J'ai fait cet article en pensant beaucoup à Emmanuel Lopez, Directeur du Conservatoire National du Littoral qui nous a quitté au début du mois de septembre.
Un homme d'engagement dont les convictions étaient fortes et claires.

Ma photo est prise vers Royan au début de l'été ... j'aurais pu faire mieux !
Bonne fin de journée,
Danielle