"O Fortuna"

Publié le 7 Septembre 2009



Cantate composée par Carl Orff en 1935-1936.

Carmina Burana : Cantiones profanae cantoribus et choris cantandae comitantibus instrumentis atque imaginibus magicis, ou "Poèmes de l'Abbaye de Beuren".  

Ce que nous écoutons est le mouvement le plus célèbre "
O Fortuna ".

Saviez-vous que Carl Orff était un ami de Jacques Prévert  qui  a écrit le poème "Carmina Burana" reprenant ainsi le titre de cette  cantate pour lui rendre hommage ?






Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Musique

Repost 0
Commenter cet article

Hacène 10/09/2009 17:07

Oh non, je ne crois pas qu'ils en soient là ! Le berbère est tout juste reconnu comme langue nationale. Par contre, il n'y a personne en Kabylie qui ne parle pas kabyle, pas comme les Corses avec le corse (encore qu'il y ait un bon pourcentage de locuteurs) et pas du tout comme en Bretagne. Je ne sais pas s'il est obligatoire de faire les cours en arabe et surtout si c'est appliqué. En tout cas, faut qu'ils commencent par l'apprendre, donc en primaire, les cours ne peuvent être qu'en kabyle !

Fanal Safran 11/09/2009 03:44


Les langues, c'est un patrimoine.


Hacène 09/09/2009 17:23

Non non, t'as as compris, la langue kabyle n'est pas menacée (plusieurs millions de locuteurs et un véritable attachement). Je parlais de l'écriture du kabyle avec l'alphabet arabe, qui est très rare (alors que ce serait simple pour eux). On voit le kabyle écrit avec l'alphabet latin et l'alphabet berbère (tifinagh) remis au goût du jour alors que plus personne ne le connaissais plus depuis des siècles et des siècles (si jamais il a été utilisé dans la région, ce qui est incertain), mais c'est tout. En fait, il y a un vrai rejet de tout ce qui est arabe. Et le pire que j'ai entendu et lu dans les rues sur les Arabes, c'est en Algérie ! Cocasse, non ?!Bises. 

Fanal Safran 09/09/2009 18:09


Et étudié en classe ? C'est ce que font les Corses. Mais comme il y a plusieurs langues corses, cela pose petit problème.


Mirabelle 07/09/2009 23:51

Mais si ... la légende d'Arthur ... le pays se cherchait un roi... bon, ben la musique du film entre autres c'est carmina burana

Fanal Safran 08/09/2009 03:57


Oui, la légende du Roi Arthur, je connais, bien sur, et je l'ai vu et sais pour la musique.
Mais tu disais que "c'était d'actualités"... je croyais que le film ressortait du coup.

Bonne nuit
Dany


Mirabelle 07/09/2009 18:39

Carmina Burana a été utilisé pour un film sur le roi Arthur "excalibur" ... plutôt d'actualité, finalement !

Fanal Safran 07/09/2009 21:06


Coucou Mirabelle,

D'actualité ? J'ai loupé un épisode ?
J'ai failli mettre cette vidéo.. et ai choisi la musique simplement;

Les nids de la LPO sont montés, il reste à les installer dans les arbres du jardin ou les rosiers grimpants. Faut que je pense à la protection pour les chats comme tu me le disais.
Bonne soirée, Bises,
Dany


Hacène 07/09/2009 16:50

La langue kabyle, le berbère d'une manière générale, est très différente de l'arabe. L'arabe est une langue sémitique (hébreu, amharique, ...), pas le berbère. Mais comme on aime bien faire des groupes qui englobent d'autres groupes, on les met ensemble au sein des langues afro-asiatiques, avec le haoussa et le somali entre autres ! Un locuteur arabe qui n'a pas appris le berbère n'y comprendra strictement rien et inversement bien sûr. Mais pour compliquer les choses, l'arabe dialectal au Maghreb s'est enrichi de termes berbères et les langues berbères ont incorporé, en les berbérisant plus ou moins, du vocabulaire arabe aussi, en proportions variables selon les régions. Pour finir, si tu écoutes deux locuteurs kabyles, tu entendras bien souvent des phrases entières ou des expressions en français. La Kabylie est la région la plus francophone du pays le plus francophone du Maghreb. Faut d'ailleurs y chercher les inscriptions en arabe (très longtemps avant d'en trouver une - même le kabyle écrit avec l'alphabet arabe est rarissime).

Fanal Safran 07/09/2009 18:00


En effet, mais des études peuvent être faites pour la faire revivre cette langue, ou simplement la conserver. Ce sont les mères qui font vivre la culture ainsi dans le monde.

Quand j'étais au nord Cameroun, il me fallait savoir compter en Haoussa pour faire mon marché. Dala didi, dala tati.. mais c'est les diverses salutations qui me plaisaient bien "djam"..
comment va... et là tout ce qu'il y a dans une maison y passait. Ils demandent comment va la mère, la grand-mère, la table, la chaise, la chèvre, le troupeau de moutons,  ... l'épouse et les
enfants en dernier.

La langue parlée par les bergers bororos était plus jolie à entendre; C'est le Foufouldé. J'avais un ami français qui était là pour sa soutenance et étudiait cette langue; Il suivait son copain
berger bororo avec le troupeau pendant des mois. Il fallait bien, impossible de laisser le troupeau sur place à N'Gaoundéré.  En plus, il était jeune marié, donc jamais avec son épouse
qui habitait à côté de chez moi. Un vrai nomade.