Fenêtre ouverte

Publié le 24 Juillet 2009


 

Un soir que je rêvais dans ma chambre déserte

         Depuis sa mort,

Un oisillon s’en vint de la fenêtre ouverte

          Raser le bord.

 
                      Il s’en vint, secouant du bec sa robe grise;

                               Et sans effroi,

                     Sans façon, je le vis, à ma grande surprise,

                               Entrer chez moi.

                                                                                          

                                     ,                                          Alphonse Daudet




Beethoven. Bonn 1770- Vienne 1827.
6ième symphonie, dite Pastorale.
Inspiration dans la nature en poésie contemplative
.





 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Musique

Repost 0
Commenter cet article

canelle56 24/07/2009 18:50

hummm , superbe moment de détente bises à toi

Fanal Safran 24/07/2009 19:05


Cela me fait plaisir de savoir que cela t'a plu.
Avec la Pastorale, on comprend bien ce que Beethoven disait " La description est inutile, s'attacher davantage à l'expression du sentiment qu'à la peinture musicale."
Bises et bon WE
Dany