Jeune Afrique rend hommage à Kapeliok

Publié le 23 Juillet 2009



l'article   22/07/2009 15:57:28 - Jeune Afrique- Par : Hamid Barrada -

Amnon Kapeliouk, qui s’est éteint le 26 juin à Jérusalem à l’âge de 78 ans, occupait une place à part dans la presse israélienne. À la fois homme de paix et journaliste rigoureux, il avait été parmi les fondateurs du B’Tselem, qui milite pour les droits de l’homme dans les territoires occupés. Arabisant, il connaissait pour ainsi dire de l’intérieur les arcanes de la résistance palestinienne autant que les méandres de la vie politique israélienne. Collaborateur du Monde et du Monde diplo­matique, il fait penser à ces figures de la presse française, les Claude Bourdet, Robert Barrat et autres Jean Daniel, qui, dans les années 1950, étaient les compagnons de route des nationalistes maghrébins.

 

Fils d’un émigrant russe, érudit, passionné de littérature arabe, Amnon naît à Jérusalem quand la Palestine est sous mandat britannique. Sur son passeport, on pouvait lire ainsi « Pales­tine » à la place réservée au lieu de naissance. Après des études de philosophie à la Sorbonne, il s’engage dans le journalisme à Al Hamishmar, l’organe du Mapam (gauche). Il ne tardera pas à se distinguer par l’étendue de son information et sa lucidité.

...

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Histoire, actualités

Repost 0
Commenter cet article

houhou 02/08/2009 15:50

Bonjour Danielle, gentil ton article pourquoi craindre les foudres de je ne sais qui. fais un saut sur Facebook où je suis un peu plus actif avec mon pseudo tahar houhou

Fanal Safran 02/08/2009 16:31


Coucou Tahar,

Il était bien ce Kapeliok. Un sage, cela ne plait pas à tout le monde. 
Bonne soirée
Danielle.