Les populations africaines perdent l'usage de leurs terres

Publié le 22 Juin 2009



La propriété des terres : un gros problème en Afrique.


A la demande de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et du FIDA  (Fonds international pour le développement agricole)  une étude du IIED  (Institut international pour l’environnement et le développement)  a été lancée dans plusieurs pays africains.

 

Les investisseurs internationaux achètent les meilleures terres et les populations en perdent l’usage.

Indifférence des gouvernements ?


Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Humanistes

Repost 0
Commenter cet article

Hacène 22/06/2009 15:05

En Afrique continentale, à Madagascar, en Amérique du Sud je crois (??). Cela se généralise. Si cette dynamique n'est pas enrayée, on va vers des drames colossaux. Et de belles révoltes.

Fanal Safran 22/06/2009 16:42



Souvent ces terres sont la propriété de l'Etat et la population n'a qu'un droit de culture sans avoir le droit d'être propriétaire d'un simple champ.



exilee 22/06/2009 11:11

Probleme crucial.Les Africains voient leur artisanat disparaitre,leurs usines fermer et maintenant la propriete de leurs terres...Mais cela ne fait pas les titres du 20h...Merci d'en parler.

Fanal Safran 22/06/2009 12:56


En cinq ans, 2,49 millions d’hectares ont été acquis dans cinq pays africains.


A Madagascar, ce serait la cession d’une immense superficie de terres arables à une entreprise sud-coréenne qui aurait  enclenché le
mouvement qui a entraîné la démission de Ravalomanana.
Là, il y a eu réaction.



Heyoka 22/06/2009 10:10

Indifférence des gouvernements ? Non, ils se servent aussi au passage...

Fanal Safran 22/06/2009 10:45


Certainement, mais avec la famine actuelle en Afrique, c'est une honte.
Je suis restée 15 ans au Cameroun, les populations ne demandent qu'à cultiver leurs terres et pouvoir garder leurs propres semences pour les semis suivants.

Bonne journée
Dany