Statistiques Ethniques

Publié le 23 Mars 2009

La question Etnique soulève un problème peut-être explosif et sans solution aucune sur le plan analytique

 

   Yazid Sabeg, avait  annoncé qu’ il proposera à Nicolas Sarkozy de soumettre au Parlement un projet de loi visant à « rendre licite la mesure de la diversité ». Le but ? Avoir la possibilité, dans les enquêtes et autres études portant sur les Français, de prendre en compte leur origine ethnique.

 

Même si la raison invoquée pour opérer les regroupements est statistiquement fondée sur le besoin de population permettant les traitements et les tests, ces  études ne sont pas anodines. Les conséquences sont au moins de deux ordres : socio-politiques  et techniques.

 

Le fait, dans les pays qui les utilisent, que les grilles de la population aient une étude ethnique, fait le jeu des entreprises hégémoniques, tant modernes que traditionnelles. Il apparait aussi que « l'ethnie -citation » est perfomative.  Sa déclaration en dit plus long sur les calculs de la personne déclarante ou sur la personne qui stigmatise celui qui est classé que sur une quelconque consistance stable de l'attribut ainsi acquis. (A.Bopda)

 

Image simple : un oignon avec plusieurs pelures. Dans la multiplicité des pelures de notre oignon identitaire, quelle pelure va vous paraître pertinente à déclarer pour ajuster la réponse à l’interaction spéculaire de l’application d’un questionnaire ? L'identité de votre père, celle de votre mère, de votre grand-père, du lieu de votre naissance... ou identité choisie, inventée sans possible vérification ?

 

Nos déclarations ethniques imposées ne seront pas moins une manifestation d’une exclusion clanique ou tribale.

 

En somme, la déclaration de l'ethnie en tant qu’indicateur fiable de l’évolution de la structure de la population sera plutôt révélatrice de l’évolution du regard porté sur la dite société ou des égards attendus par celle-ci dudit regard. Ceci est aussi vrai pour les personnes décrites que pour ceux qui la décrivent. (A.B)

 

C’est de ces domaines de construction des attitudes que partent des impulsions régulatrices soit de paix sociale, soit de violence tribale et clanique.

 

Bibliographie :

« Yaoundé et le défi camerounais de l’intégration »

Athanase Bopda.


Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article