Après la Guadeloupe et la Martinique, la Réunion.

Publié le 5 Mars 2009

La Réunion se lance dans une journée de mobilisation générale “contre la vie chère”. Le Cospar, à l’origine du mouvement, espère une mobilisation massive pour peser dans l’ouverture des négociations avec le patronat et l’Etat.


  En écho à la situation aux Antilles, mais aussi à la Guyane, la Réunion entre à son tour dans une grève, mais le temps d’une journée. Une mobilisation qui se veut générale, décidée le 12 février dernier par le Cospar, le Collectif réunionnais.


Chiffre parlant d’une situation explosive, 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
 

le Collectif rassemblant syndicats, partis de gauche ainsi que des associations, a arrêté une liste de 62 revendications parmi lesquelles quatre mesures “immédiates”, relevant de “l’urgence sociale” : “Une augmentation de 200 euros nets sur les salaires, les minima sociaux, les retraites et les bourses étudiantes”.

Il réclame également une “baisse de 20% des produits de consommation courante”, un “gel des loyers sociaux”, et enfin, une “baisse de 5 euros sur la bouteille de gaz”.

 Inutile de dire que le Cospar attend une mobilisation importante.

 La crainte est grande que la situation s’envenime, avec les risques de dérapages qu’a notamment connus la Guadeloupe


                                                                


 

Rédigé par Fanal Safran

Publié dans #Ici ou d'Ailleurs

Repost 0
Commenter cet article